Bonne nouvelle : 7 nids de Héron pourpré ont été comptés durant le printemps et l’été dans...
En cours de programmation...

A voir en ce moment


Bonne nouvelle : 7 nids de Héron pourpré ont été comptés durant le printemps et l’été dans la colonie de hérons (photo : hérons cendrés et hérons pourprés), contre 3 à 5 nids les années précédentes. Migrateurs au long cours, les adultes et les jeunes de cette espèce rare (2000 couples environ en France) sont encore actuellement visibles autour de l’étang mais vont repartir dans les semaines qui viennent en Afrique, au sud du Sahara.

La Réserve Naturelle est le seul lieu dans l’ex-région Limousin où ils se reproduisent du fait de leurs exigences écologiques particulières : des marais et étangs riches en végétation. En effet, pour se nourrir et construire son nid, le Héron pourpré apprécie les roselières : des zones inondées recouvertes de roseaux, de laîches ou de massettes. Or elles se sont fortement réduites ces 40 dernières années y compris dans la Réserve où les hérons ont dû construire leurs nids dans des boisements de saules au potentiel d’accueil plus limité.

Afin de préserver le Héron pourpré, l’équipe de la Réserve Naturelle tente d’étendre la surface des roselières par des actions de gestion adaptées. Elle veille à respecter voir renforcer les variations naturelles du niveau de l’étang (haut en hiver et au printemps, puis bas en été et en automne). Elle améliore la qualité de l’eau, par exemple avec des empoissonnements extensifs, et régule le Ragondin (espèce introduite envahissante) qui se nourrit de cette végétation. La héronnière abrite 4 autres espèces de hérons : le Héron cendré, le Héron gardeboeuf, le Bihoreau gris et l’Aigrette garzette. Il s’agit d’une colonie mixte relativement unique dans le Massif central.