Flore

La faible profondeur de l’étang des Landes, la faible pente de ses berges et son marnage (variation du niveau en fonction des saisons), favorisent le développement d’une étonnante variété de milieux naturels.

La flore de la Réserve - ouvrir le diaporama

L’étang des Landes, c’est une mosaïque de milieux naturels unique en Limousin. Certains de ces milieux, comme les roselières, sont déjà d’une extrême rareté dans la région. D’autres sont peu communs en France et en Europe : les herbiers aquatiques, les gazons amphibies et les landes humides.

Des espèces végétales rares et menacées

Avec plus de 480 espèces, la flore reflète la diversité des conditions de vie de la Réserve. Certaines espèces vivent complètement immergées, tandis que d’autres préfèrent les prairies périphériques moins humides. Sur les berges sableuses, où le niveau de l’eau varie énormément d’une saison à l’autre, se développent des plantes basses, rares et adaptées à ce milieu de vie fluctuant ; c’est le cas de la Littorelle à une fleur. Elles forment ce que l’on appelle des « gazons amphibies ».

En arrière de ces gazons poussent des plantes beaucoup plus hautes mais qui ont elles aussi besoin des variations du niveau de l’eau. Elles forment des zones denses, appelées roselières, dominées par le Roseau commun ou la Laîche élevée.

Dans les herbiers aquatiques, des espèces de grand intérêt patrimonial

A l’image des zones humides en régression partout en France, 57 espèces sont remarquables car très rares, menacées voire protégées dans la Région ou sur l’ensemble du territoire français. Dans les roselières se développe, par exemple, la Grande douve, plante protégée en France et présente en Limousin uniquement sur la commune de Lussat.

- Télécharger les plaquettes de communication de la Réserve